On vous explique le shéma du cycle du sommeil

Août 8, 2022 Général

Le sommeil est l’état d’une personne qui sépare deux moments d’éveil et qui se caractérise par une chute de l’état de conscience. Il joue un rôle remarquable et constitue un facteur déterminant le bien-être et la bonne santé d’un individu. Après de longues journées de travail, dormir fera du bien à l’organisme et au cerveau en particulier. Le cycle du sommeil se décompose en plusieurs phases distinctes qu’il est nécessaire de connaître.

Quelles sont les phases du cycle du sommeil ?

Généralement, on distingue 3 phases de sommeil, ces dernières se distinguent par l’état de conscience de l’individu ainsi que la durée qui suit le coucher. Premièrement, il s’agit de la phase d’endormissement. Il s’agit de l’étape au cours de laquelle une personne se déconnecte du monde réel et cela dure environ 5 minutes. C’est à ce moment que le cerveau humain sécrète des hormones du sommeil, notamment la mélatonine.

Ensuite, l’individu commence aussitôt par dormir dès les premières minutes qui suivent cette sécrétion. De manière générale, l’endormissement constitue l’étape introductive du sommeil. La deuxième phase est celle caractérisée par un sommeil léger. Elle débute environ 50 minutes après le coucher suite à une stimulation du cortex cérébral qui enregistre les dernières informations de la mémoire. Il s’agit généralement de l’étape où se réalise la consolidation de la mémoire.

La troisième phase est celle du sommeil profond où la température corporelle diminue progressivement. À ce niveau, vous n’avez plus aucun contact direct avec l’entourage dans lequel vous vivez. C’est un moment aussi très capital pour le cerveau, l’instant du ménage de l’état psychologique. Ainsi, les cellules du système nerveux génèrent une grande quantité d’hormones indispensables au renforcement des muscles et au redémarrage du cerveau.

Enfin, la dernière phase est le sommeil paradoxal qui est souvent confondu au sommeil profond. C’est l’étape du cycle où le cerveau se fait des représentations qui ne relèvent pas de votre conscience. C’est le moment précis où vous vous trouvez dans une autre dimension et donc, vous rêvez.

Comment calculer le cycle du sommeil ?

Au regard de l’importance du sommeil pour toute personne, il est important de savoir comment planifier son cycle de sommeil. Cela permet en effet de mieux dormir et de profiter d’un agréable sommeil afin d’être en bonne forme le matin. Il faut préalablement souligner que cette opération de façon générale se déroule suivant 3 étapes.

La première est celle d’observation qui consiste à noter particulièrement les moments de la journée qui baissent votre attention. Il s’agit des moments où vous somnolez le plus et que vous avez une énorme envie de dormir. Cette observation doit être réalisée sur plusieurs jours afin de dégager une conclusion pertinente. La deuxième étape est celle de l’opération proprement dite. À ce niveau, il est question de calculer l’espace de temps entre les horaires que vous avez soulignés.

Normalement, le résultat obtenu devrait être compris entre 1 h 30 et 2 h 10. Cet intervalle de temps correspond à la durée impartie à votre cycle de sommeil et que vous pourrez répartir suivant les différentes phases. Il faut noter que le sommeil paradoxal représente généralement environ 20 % du temps total de sommeil.

Enfin, le reste du processus est de procéder à la confirmation et si possible à la vérification de vos estimations. Pour ce faire, vous pourrez vous coucher aux moments habituels et demander à une personne de noter avec précision l’heure de votre endormissement. À votre réveil, notez également l’heure et vérifiez l’exactitude.

Le cycle du sommeil chez l’adulte

Le cycle du sommeil est une fonction qui varie selon l’âge. Chez les adultes, il existe deux catégories de dormeurs. En premier lieu, il s’agit des personnes qualifiées de gros dormeurs. Elles ont un laps de temps de sommeil lent et aussi, un sommeil paradoxal dont la durée dépasse la normale. En effet, elles ont besoin d’un minimum de 10 heures pour se sentir à l’aise, la moyenne étant de 8 heures environ.

C’est d’ailleurs ce qui explique le fait qu’ils dorment plus longtemps. Cependant, s’il s’agit d’un profond sommeil lent, la durée ne varie pas souvent. L’étape de sommeil profond diminue au fur et à mesure que la personne vieillit. De même, les interruptions deviennent de plus en plus fréquentes au cours de la nuit. Pour cela, la durée et la qualité de sommeil sont deux facteurs très capitaux pour la santé d’un individu avancé en âge.

La deuxième catégorie regroupe les personnes qualifiées de petits dormeurs. Contrairement aux premières, le temps de sommeil de celles-ci n’est pas trop criard et cela se situe en dessous de la moyenne. Le plus souvent, les individus de cette classe prennent environ 6 heures pour récupérer de la fatigue.

Il faut aussi souligner l’existence de certains facteurs qui peuvent occasionner cette habitude. Ce sont notamment les contraintes de travail et des obligations familiales qui jouent un rôle significatif sur le cycle de sommeil. Il est alors recommandé à certains adultes de rechercher des moments dans la journée pour faire des siestes. Cela permettra de compenser une bonne partie du sommeil qui a été perdue.

Les différentes phases du cycle du sommeil

Le sommeil n’est aucunement représenté comme une trajectoire rectiligne entre le temps du coucher et celui de réveil. En effet, beaucoup de phénomènes se produisent au niveau du corps, plus précisément au sein du cerveau. Comme il est mentionné plus haut, le sommeil est une succession de quatre phases distinctes. Généralement, un cycle de sommeil se répartit sur une durée d’une heure et 30 minutes puis se présente comme suit :

  • l’endormissement (le début du cycle),
  • le sommeil léger (un réveil facile),
  • le sommeil profond (un réveil difficile),
  • le sommeil paradoxal (la fin du cycle)

Ainsi, vous pourrez remarquer sur ce schéma que l’ordre des phases du cycle évolue de façon progressive. Il débute par la somnolence et finit par le sommeil des rêves, tout en passant par le stade léger et celui profond.

Les différents stades de sommeil ne sont pas toujours identiques. La première partie, soit 50 % du cycle, est essentiellement concentrée en un profond sommeil. En ce qui concerne l’autre partie, elle est principalement caractérisée par un léger sommeil et parfois en sommeil paradoxal.

Explications du schéma du cycle du sommeil

Somme toute, un sommeil en général se déroule sur une durée d’une heure et demie en moyenne. D’abord, il y a le premier stade qui constitue l’entrée dans le cycle qui se caractérise par la sécrétion de certaines substances hormonales. L’individu commence petit à petit à se déconnecter de l’environnement dans lequel il se trouve. Le sommeil lent, léger, vu son importance, il est primordial qu’il se déroule aussi bien que possible, dans de bonnes ambiances.

Après quelques minutes, la situation passe à une vitesse supérieure. C’est à cet instant qu’intervient le deuxième stade, celui du sommeil lent. Cependant, le réveil à ce niveau reste aisé puisque le processus est toujours dans ses débuts. C’est la transition qui prend, à elle seule, environ 50 % du sommeil général. L’étape suivante consiste en la profondeur du sommeil. Il s’agit d’un stade où il s’avère un peu plus compliqué de revenir dans le monde présent une fois qu’on y est plongé.

C’est le moment opportun qui facilite la récupération de la fatigue emmagasinée durant toute la journée. Il occupe près du quart de la durée totale de repos. Enfin, vous passez en sommeil paradoxal qui constitue une forme avancée de sommeil intense. C’est principalement à cet instant que vous vous plongez dans les cauchemars ou rêves. Il représente une part sur cinq du sommeil général.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.